Test Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée Playstation 4 - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 4 Septembre 2018

Saga : Dragon Quest
Développeur : Square Enix
Editeur : Square Enix

Type : RPG/Aventure

Support : Blu-Ray

Il aura fallu attendre seulement un an après sa sortie au pays du soleil levant pour voir débarquer Dragon Quest XI chez nous en Europe avec quelques ajustements en prime. Cet onzième épisode marque le retour de la licence sur consoles de salons. Le dernier en date, Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit était sorti sur nos PlayStation 2, il y a déjà 14 ans de cela. Alors, verdict ?

Image
Des combats à l'ancienne, mais terriblement efficaces !
Lors de sa sortie au Japon, Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée a été un véritable succès, totalisant plus de deux millions de jeux vendus dès sa première semaine de commercialisation et pour cause, la série ne s'éloigne jamais de ses grandes lignes ce qui fait en partie son succès depuis tant d'années : une succession de quêtes et de rencontres menant les héros à se réunir et bien évidemment les ténèbres qui menacent une fois de plus le monde. Le tout, toujours dans un univers soigné et coloré, des personnages sympathiques mélangés avec le talent d'Akira Toriyama (papa de Dragon Ball). Voilà d'ailleurs ce qui sert de pitch au titre comme bien souvent : nous incarnons l’Eclairé, jeune garçon à peine rentré dans l'âge adulte qui se trouve être la réincarnation du héros qui avait autrefois débarrassé le monde des forces obscures. Comme dans les opus précédents, nous sommes ici face à un scénario classique (du moins au début) qui apportera son lot de mystères, de secrets, de plot twist et d'émotions ! Tout est présent pour nous rappeler que nous sommes bien dans un JRPG à l'ancienne qui apporte tout de même quelques nouveautés bien sympathiques, autrement dit, comment faire du neuf avec du vieux. À préciser toutefois que ces ajouts n'apparaissent pas dans la version Japonaise. Notre version occidentale bénéficie entre autre d'un doublage entièrement en Anglais, une caméra et des personnages améliorés, un dash pour déplacer son personnage plus vite à l'aide de la touche R2 et une difficulté revue à la hausse concernant les quêtes draconniennes. Il ya également une refonte au niveau de l'interface et des menus. Des ajouts non négligeables lorsque l'on sait à quel point les menus des anciens opus n'étaient pas toujours des plus ergonomiques.
Image Image Image Image Image
Image
Des décors somptueux
Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée reste fidèle à ses racines qui ont fait les beaux jours de la série. Nous sommes sur un véritable JRPG et la magie opère toujours autant. Attaques, aptitudes, magies, objets, défense, fuite, tactique…Tout est bel est bien présent et franchement, ça ne déçoit jamais de ce côté-là. S'ajoute à tout cela des "nouveautés" bien pensées : le mode Hypertonique par exemple, ce qui rappellera fortement le mode "Hypertension" de Dragon Quest VIII. En effet, vos personnages rentreront aléatoirement dans ce mode aux effets Saiyajin ce qui boostera l'attaque, la défense, les PV et ce qui pourra donner lieu à des attaques spéciales combinées si deux de vos personnages entrent dans ce mode. Bien évidemment, celles-ci se débloqueront au fur et à mesure lorsque vos personnages augmenteront de niveaux et quand vous apprendrez de nouvelles compétences grâce à l'Hexagramme (une sorte d'arbre de compétences). Ce qui est bien utile pour se sortir d'un mauvais pas quand on sait que la difficulté a été revue à la hausse par rapport à la version Japonaise ! Vous aurez aussi la possibilité lors du commencement de l'aventure d’accepter ou non les quêtes Draconniennes, ce qui ajoute un défi un peu plus poussé tant la difficulté de base est assez... simpliste. Lors de vos ballades à pied, il sera nécessaire de fouiller chaque recoin, de parler aux PNJ, d'assener un coup aux monstres avant le début du combat pour prendre un léger avantage etc. Grande nouveauté de ce DQ XI : la possibilité de sauter avec la touche rond, histoire d’accéder à des endroits où se cache potentiellement quelques trésors.
Image Image Image Image Image
Image
Les cinématiques et autres cutscenes sont un régal
Du côté réalisation, le titre a été développé sous l'Unreal Engine 4, ce qui donne lieu à un titre vraiment joli et coloré. Les décors s'étendent à perte de vue et sont magnifiques, les personnages détaillés pour certains, bénéficient de la patte graphique de Mister Toriyama. Même si quelques textures galèrent un peu techniquement, on fait vite passe de ce petit point noir tant l'exploration du monde d'Elréa est jouissive. Les cinématiques et autres cutscenes sont bien rythmées et franchement agréables à regarder. Les villes, bien plus grandes que dans les opus précédents, ne se ressemblent jamais et disposent chacune de leurs structures, de leurs charmes et de leurs spécificités. Bah oui, un Dragon Quest sans activités annexes, ça n'existe pas ! Et DQ XI nous le prouve une fois de plus avec une tonne de choses à faire : La Forge, sorte de mini-jeu mais cruellement indispensable à la création d'armes, armures et accessoires. Mais également, Le casino, toujours présent pour se détendre un peu, les courses de chevaux, petite nouveauté de ce onzième opus qui possède de bonnes idées malheureusement sous-exploitées. Les menus ont gagné en ergonomie par rapport à la version Jap, mais reste toujours parfois un peu fouillis. Par ailleurs, la version Européenne de Dragon Quest XI s'offre un doublage entièrement en Anglais qui, même s’il est bon dans son ensemble, se retrouve parfois en demi-teinte et certaines voix ne collent pas forcément avec le personnage choisi. Dans son ensemble, Dragon Quest XI ne révolutionne pas le genre mais à l'audace de proposer aux joueurs un JRPG de qualité, prenant, intégralement traduit en Français (pour les textes), un JRPG Old Cool !
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
Avec un gameplay simple, mais terriblement efficace, le titre ne fait clairement pas de concessions. Il ajoute tout de même de la profondeur avec les nouveaux ajouts comme le mode Hypertonique, la forge, le dash, la hausse de difficulté et de bonnes idées à l'ancienne.

Graphismes

17 / 20
Clairement, Dragon Quest XI est beau ! La direction artistique est impeccable et c'est toujours un régal de voir le boulot d'Akira Toriyama. Les panoramas sont grandioses et la diversité des décors font mouche. C'est fluide et ça tourne sous l'Unreal Engine 4. Les menus manquent encore parfois de lisibilité, mais étrangement, cela fait partie du charme de la saga.

Bande son

15 / 20
Une bande son un peu en deçà de ce que nous avions l'habitude de voir pour un Dragon Quest. Le doublage Anglais et sympathique mais ne casse pas des briques, les musiques sont peu variées (mais tout de même bien réussies).

Scénario

16 / 20
Un scénario ultra classique on vous l'accorde, cela reste dans le thème principal de la saga avec toujours son lot de rebondissements et ça marche : une fois lancé dans l'aventure, notre sentiment de vouloir connaitre la suite des événements ne s’estompe jamais.

Durée de vie

18 / 20
JRPG à l'ancienne oblige, la durée de vie de ce Dragon Quest fait honneur à la licence. Comptez entre 50 et 60H de jeu pour l'histoire principale. Rajoutez-en une trentaine voire une quarantaine de plus pour tout ce qui est annexe et 100%.

Conclusion

17 / 20
Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée ne révolutionne clairement pas le JRPG mais il a le mérite d'assumer ses racines pour un résultat qui ne déçoit jamais. Véritable RPG au tour par tour avec un gameplay simple mais efficace dans un univers riche et coloré au scénario parfois drôle et même émouvant. S'il reste encore quelques défauts, ce onzième opus séduit clairement par tous ses aspects et c'est l'occasion de vivre à nouveau une belle odyssée.

Ecrit par Vysen le 07/09/2018 à 12h57

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire