Test Doom VFR Playstation 4 - Gamikaze
|

Jaquette

18 ans et plus Violence


Sortie : 1 Décembre 2017

Réalité virtuelle
Saga : Doom
Développeur : Bethesda Softworks
Editeur : Bethesda Softworks

Type : FPS

Support : Blu-Ray

Un peu plus d'un an après la sortie de Doom sur console nouvelle génération, la célèbre licence s'attaque désormais à la réalité virtuelle. Si il faut bien avouer que le concept est alléchant, reste tout de même à savoir ce qu'il en est vraiment avec le casque sur la tête ! Immersion de qualité ou idée foireuse ?

Image
Graphiquement, le titre est plutot joli
Autant être honnête dès maintenant, le scénario n'est clairement pas le point fort de cette nouvelle aventure un peu spéciale ! En effet, nous y incarnons un parfait inconnu se trouvant sur la base martienne de recherche de l’UAC (Union Aerospace Corporation). Personnage qui va malheureusement mourir dès les premières minutes où on le contrôle. Du moins, c'était sans compter qu'il s'agissait du dernier membre de la station encore en vie ! Heureusement pour lui, car un robot présent va décider de lui transférer vers une sorte d’intelligence artificielle pour sauver les dernières ressources. C'est surtout l'occasion de se venger des démons qui se baladent un peu partout. Il vous sera donc demandé de faire de sécuriser différentes zones de la base tout au long des 4 heures de jeux proposés (voir même 2 heures pour les meilleurs d'entre vous). Un peu rapide certes, mais il faut rappeler que le titre est vendu à une trentaine d'euros seulement à son lancement. L'action est presque omniprésente et vous fera enchaîner les hordes d'ennemis à tour de bras. Le défi est lui aussi toujours de la partie puisqu'il vous sera possible de choisir entre 3 modes de difficulté au lancement, puis 2 supplémentaires une fois le jeu fini (difficulté extrême). S'ajoute à ça les secrets à trouver dans les niveaux (on retrouve ici les DoomGuy en plus des caisses d'améliorations d'arme). Les fans seront ravis d'apprendre que la plupart des niveaux présents sont directement tirés de l'opus sorti l'année dernière. Tout comme l'arsenal qui est exactement le même (fusil à pompe, lance roquette, fusil à plasma etc.). Le petit plus vient du fait de pouvoir littéralement éclater un ennemi étourdi en se téléportant dessus). Alors ok, l'histoire passe complétement au second plan, mais cela n'empêche pas de prendre du plaisir durant la campagne grâce à des passages assez bourrins qui prennent tout leur sens en VR.
Image
La série est toujours aussi gore
En effet, le casque apporte véritablement quelque chose puisqu'il nous permet d'être immergé directement dans le monde de Doom. Un univers qui profite d'une ambiance toujours aussi particulière (glauque et angoissante) prend tout son sens avec le casque de réalité virtuelle sur la tête. Surtout que la qualité graphique est clairement au rendez-vous. Celle-ci est moins joli que le titre sorti en 2016 (en même temps il fallait s'y attendre) mais reste tout de même de très bonne facture. D'autant plus qu'à aucun moment nous n'avons eu à faire à des ralentissements et ça, même avec de nombreux ennemis à l'écran. Rien ne serait d'ailleurs pareil sans la bande-son bien lourde qui est totalement en adéquation avec l’atmosphère (là encore les fans seront ravis). Et les contrôles alors ? Déjà, le premier point positif vient de sa compatibilité puisqu'on peut jouer à l'aide de : la manette DualShock, le PS Move ou encore l'AIM Controller. La manette DualShock permet de se déplacement librement à l'aide du stick mais souffre du problème de motion-sickness (les déplacements peuvent donner le vertige). Le PS Move vous donnera quant à lui la possibilité de vous téléporter (et donc ne plus pouvoir se déplacer librement). Cela fonctionne ici beaucoup mieux, bien qu'un certain temps d'adaptation est nécessaire pour se faire aux différents mouvements. Et enfin, l'AIM Controler permet de gérer la vue de l'arme alors que la vision du casque s'occupe de la grenade. Si la dernière est pour moi la plus sympa, certains risquent tout de même de souffrir de motion-sickness avec cette configuration ! L'autre petit bémol vient du système de tracking qui ne permet pas de se retourner à 360° et risque donc de poser souci lors de certains passages. On apprécie du coup la présence d'une touche permettant de faire demi-tour.

Notes

Gameplay

15 / 20
On apprécie le choix des développeurs de nous donner la possibilité d'avoir 3 sortes de contrôles (DualShock, PS Move et AIM Controller) même si ils ne sont pas au même niveau, le PS Move et l'AIM Controller étant les meilleurs choix. Un temps d'adaptation est nécessaire mais les déplacements ou les exécutions sont bien pensées et permettent de se faire assez rapidement aux contrôles. Le seul petit bémol vient des limitations du système de tracking du casque, ne permettant pas de faire des rotations à 360°.

Graphismes

16 / 20
Si le jeu est moins beau que celui sorti l'année dernière, c'est tout à fait normal puisque les limitations du casque ne sont pas les mêmes. Cependant, l'ensemble reste très joli et nous permet de profiter de cet univers si particulier comme jamais auparavant. On apprécie également l'absence de ralentissements et ça même dans les moments avec de nombreux ennemis à l'écran. Le résultat est aussi un peu plus fin sur PS4 Pro.

Bande son

17 / 20
En plus de respecter les thèmes musicaux propres à la série, il est difficile de rester insensible face au rythme endiablé et bourrin proposés.

Scénario

8 / 20
Bon, alors sur ce point, il s'agit clairement du plus mauvais (et pas le plus important) puisque l'histoire ne sert vraiment que de fond aux affrontements. Dommage.

Durée de vie

13 / 20
Vendu à une trentaine d'euros seulement au lancement, on ne peut pas vraiment lui reprocher sa durée de vie ridicule (de 2 à 4h de jeu) surtout que les développeurs ont misés sur la rejouabilité en proposant plusieurs modes de difficultés (5 au total) en plus des secrets à trouver durant les niveaux.

Conclusion

14 / 20
Doom VFR n'est pas parfait, cependant il s'agit quand même d'une première incursion pour la licence en VR et c'est loin d'être désagréable ! Certains lui reprocheront sa durée de vie un peu faiblarde ainsi que son scénario presque inexistant mais les fans ne pourront qu'apprécier cette escapade en enfer qui respecte l'esprit de la série. Le casque VR est un véritable apport qui permet de profiter d'une immersion impressionnante lors des affrontements qui sont intenses et brutaux.

Ecrit par SpaceMonkey le 04/12/2017 à 12h31

Avatar Pery Teddy teddy.pery@gamikaze.com Biographie : Étant un amateur de culture (livres, films mais surtout de jeux vidéo) depuis mon enfance, j'essaie de partager ma passion pour l'univers vidéoludique à travers Gamikaze (et ouai, c'est moi le webmaster). étant ouvert à la plupart des genres, j'ai quand même une grosse préférence pour les jeux d'actions : FPS, TPS, aventures etc.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire