Test Dissidia : Final Fantasy NT Playstation 4 - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Dissidia : Final Fantasy NT

Jaquette

12 ans et plus Violence


Sortie : 30 Janvier 2018

Site officiel
Saga : Final Fantasy
Développeur : Square Enix
Editeur : Square Enix

Type : Combat

Support : Blu-Ray

Final Fantasy, c'est une licence et des univers qu'il n'est plus nécessaire de présenter, initiée par Hironobu Sakaguchi en 1987, le succès grandissant de la série a mené dans un premier temps Square Soft, devenu par la suite Square Enix à se démarquer de ses concurrents. Avec les jeux principaux et les "spin off" qui sont légions. En 2009, sort Dissidia: Final Fantasy sur PSP, un jeu de combat qui s'appuie sur les héros et ennemis principaux dans des bastons endiablées, le soft connaitra une suite deux ans plus tard. Mais l'idée de transposé ce titre sur borne d'arcade et par la suite sur console de salon se fait ressentir, Dissidia : Final Fantasy NT débarque aujourd'hui sur PlayStation 4. Verdict ?

Image
Les protagonistes et les antagonistes sont bien au rendez-vous
Qu'on se le dise tout de suite, Dissidia Final Fantasy NT est un jeu ultra fanservice, qui n'a jamais rêver d'affronter Ultimecia avec Sephiroth par exemple ? Le titre réunit une liste de personnages longue comme le bras avec les héros et vilains emblématiques de quasi tous les jeux Final Fantasy, ce qui donnera lieu à des bastons spectaculaires mais un tantinet brouillon. Vous aurez donc le choix de constituer votre équipe, puisque dans Dissidia : Final Fantasy NT, c'est du 3 vs 3 (tandis que les opus PSP ne proposaient que du 1 vs 1). Choisissiez donc le Chevalier Oignon qui fera équipe avec Jecht et Noctis par exemple. Il serait trop long de cité chaque personnage un par un, mais le soft propose en tout 28 personnages des différents titres. Du 3 vs 3 oui mais... Parmi les trois combattants choisis, vous n'en jouez qu'un, les deux autres sont contrôlés par l'IA en mode hors ligne, et par deux autres joueurs lors des bastons en ligne, autant le dire, 6 combattants au total dans une arène, ça fait un peu beaucoup... Heureusement, un mode Tutoriel est présent, et je vous conseille vivement d'y faire un tour, que vous ayez déjà touché à un Dissidia ou non. Car les multiples informations s'affichant à l'écran au moindre bouton appuyé, pourront très certainement vous dérouter. Pour faire simple, les attaques sont divisées en deux formes distinctes : la bravoure et les attaques HP (points de vie). Une fois que la jauge de bravoure de votre adversaire est épuisée, il est fortement vulnérable à un déluge d'attaques HP et à une incapacité inévitable. Cela laisse l'ennemi avec une vie de moins alors qu'il passe de précieuses secondes à respawn. Vous l'aurez donc compris, vos attaques HP ne feront pas beaucoup de dégâts en début de combat, ils serviront à mettre l'ennemi à terre une fois vos attaques de bravoure balancer en pleine poire.
Image
Les invoctations sont présentes, et toujours aussi classes
T'as la classe ou pas ? Les personnages sont divisés en quatre classes distinctes : Les combattants, les Assassins, les Tireurs et les spécialistes. Ces classes fonctionnent à la règle du papier/ciseaux et certaines sont avantagées par rapport à d'autres ; Le Combattant > l’Assassin > Tireur > Combattant (Le spécialiste ne rentre pas dans cette règle). Chaque personnage possède une classe qui lui est propre. Les combattants, comme Cloud, Cécile Harvey ou encore le guerrier de la lumière feront de lourds dégâts tout en étant un poil lent. Les Assassins (Noctis, Djidane ou encore Tidus) pourront utiliser des triples sauts et attaque à une vitesse folle tandis que leurs puissances de frappes sera moindre. Les Tireurs comme Shantotto, Ultimécia ou Ace, attaqueront à distance avec des armes à feu ou autres magies pour éviter que l'adversaire ne s'approche de trop près. La dernière classe, les Spécialistes, qui n'entre pas dans la règle des 3 (Le Chevlaier Oignon, Vaan ou Bartz) font le boulot en s'adaptant à la situation, ils peuvent par exemple servir de support pour augmenter les attaques des coéquipiers, poser des pièges, ou encore tirer la situation à leur avantage. On se pose tout de même une question... Où sont passés les EX mode et les EX Burst ?! C'est un Final Fantasy, il y a donc des invocations ? La réponse est oui, mais celles-ci différent des classiques RPG. En combat, vous verrez parfois des cristaux apparaitre, ils sont nommés les cristaux quartz. Vous devrez les exploser à l'aide de vos attaques pour remplir votre jauge, une fois celle-ci remplie, ils permettent d'invoquer l’invocation que vous avez choisie au préalable. (Ifrit, Alexandre, Shiva, Bahamut, Ramuh, tout y est). Certaines invocations, qui peuvent retourner clairement le sort d'un combat, peut vous octroyer des bonus d'attaque ou de défense, tandis que d'autres invocations peuvent violemment frapper l'adversaire. On notera que les cinématiques sont toujours aussi stylées !
Image
T'es dans de beaux draps, mon pote !
Au niveau des modes de jeux, le soft nous propose : Le mode histoire, il vous place au centre d'un conflit entre héros et vilains, Materia (du côté des gentils) la déesse des machines et Spiritus (le vilain) le dieu de la magie se battent lors d'une guerre sans relâche. Cependant, pour avancer dans le mode story, vous devez débloquer les "chapitres" avec des "mémoriaes", et pour les obtenir, vous devrez affronter l'IA au terme de combats hors ligne et faire augmenter de niveaux vos personnages, c'est assez... original. La progression parait bien lente et la répétitivité des combats se fait vite ressentir. Les mémoriaes ne sont pas les seuls gains que vous pouvez avoir en cas de victoire, en effet, les "Gils", monnaie courante de la licence Final Fantasy, ainsi que d'autres trésors vous permettront de débloquer des costumes pour vos personnages, des avatars, des émotes ou encore des OST remixées. Et concernant l'OST d'ailleurs, une fois encore, nous ne sommes pas déçus. La bande son est fantastiquement géniale, que ce soit l'OST de base ou l'OST réorchestrée. Vous aurez le choix entre les voix Japonaises ou Anglaises, pas de VF pour Dissidia : Final Fantasy NT. Les personnages sont fidèlement modélisés et la globalité du titre est franchement joli. Le titre tourne en 60 FPS et dispose du mode HDR si vous avez en votre possession sur PlayStation 4 Pro ainsi qu'un écran 4K. Dissidia : Final Fantasy NT est un bon jeu de baston mais reste inégal, quelques heures d’adaptation vous seront nécessaires pour détecter toutes les subtilités du titre. Cependant il risque bien de diviser les fans de la saga Final Fantasy et ceux ayant déjà joué aux opus PSP.

Notes

Gameplay

14 / 20
Le Gameplay n'est pas évident à prendre en mains lors des premières sessions de jeu, mélangeant baston et beat'em all, les combats se retrouvent parfois brouillon et les soucis de camera n'arrangent guère les choses. Cependant, le titre gagne de sa superbe une fois l'environnement et les bases maitrisées.

Graphismes

16 / 20
Graphiquement top sur le point technique, tous les personnages sont bien modélisés et aucun n'est laissé au hasard. Les arènes ouvertes sont spacieuses et plutôt bien fichues. Les cinématiques sont toujours un vrai régal (plus d'une heure de CGI), et celles des invocations toujours aussi bluffantes. C'est beau, c'est fluide, ça tourne en 4K/60fps si vous avez le matériel adéquat.

Bande son

17 / 20
L'OST d'un Final Fantasy n'a jamais déçu, et pour Dissidia : Final Fantasy NT, c'est pareil, les thèmes sont au top, que ce soit l'OST de base ou l'OST réorchestrée et les doublages Japonais ou Anglais sont encore une fois très convaincants.

Scénario

13 / 20
Le scénario est plutôt simple, une perpétuelle lutte entre le bien et le mal, le tout est accentué avec les différents protagonistes et antagonistes de la licence. On regrettera tout de même qu'il faille collecter des mémoriaes pour devoir débloquer les chapitres suivants...

Durée de vie

13 / 20
Les différents modes de jeux ne parviennent pas à faire de Dissidia : Final Fantasy NT un titre à la longue durée de vie. Le mode histoire vous prendra plusieurs heures mais seulement parce qu'il faudra collecter les mémoriaes. La durée de vie résidera surtout dans les affrontements en ligne ou avec des amis.

Conclusion

14 / 20
Dissidia : Final Fantasy NT est un bon jeu de baston mais reste globalement brouillon. Si de base le jeu est un titre d'Arcade, il peine à se transposé sur console de salon. Graphiquement beau et soigné, sympathique mais répétitif, le soft trouve son intérêt principalement dans les matchs en ligne ou avec des amis. Le côté fan service est bien présent et de ce côté là, on ne pouvait pas faire mieux. Un roaster conséquent de 28 personnages, vous devriez facilement trouver le personnage qui vous correspond.

Ecrit par Vysen le 05/02/2018 à 13h24

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire