Test Dirt 4 Playstation 4 - Gamikaze
|

Jaquette

3 ans et plus


Sortie : 9 Juin 2017

Saga : Colin McRae: Dirt
Développeur : Codemasters
Editeur : Codemasters

Type : Course

Support : Blu-Ray

Dirt Rally a fait son apparition en 2015 sur nos consoles. Mais en réalité la licence avait déjà beaucoup d'expérience, puisque c'est tout simplement la descendante des célèbre Colin McRea qui a fait les beaux jours du rallye sur les consoles précédentes. Avec Dirt 4 , les développeurs reviennent avec l'idée de toucher un public plus large.

Image
C'est reparti pour un tour !
Très vite on va remarquer que Dirt 4 a retenu de ses erreurs. En effet sur le premier opus, le titre s'était vu attribuer le reproche d'être trop élitiste et de faire fuir le grand public, à coup de gameplay trop compliqué. Bref, une simulation qui surjouait le réalisme selon certains. Ici, dès le début du jeu vous avez le choix de choisir votre conduite et le style de conduite que vous préférez. Ainsi vous pourrez décider d'opter pour le style "gamer", qui sera plus orienté arcade et vous laissera ainsi beaucoup plus de liberté. Ce mode est réservé à ceux qui viennent ici pour s'éclater, déraper comme jamais et se prendre pour un vrai pilote sans trop de difficulté. De l'autre côté, l'option simulation sera sans pitié avec vous ! Vous devrez apprendre à gérer chacun de vos virages, vos freinages et vos ré-accélérations afin de parfaire votre conduite. Sinon ? Sinon vous terminerez dans le mur, en faisant des tonneaux spectaculaires ou encore la tête dans un arbre. Évidemment vous pourrez changer de style de conduite par la suite et cela quand bon vous semble. J'ai choisit de commencer par vous parler de ça car c'est intéressant de voir qu'un genre souvent binaire arrive ici à contenter tout le monde. On avait reproché à DiRT d'être trop élitiste, ce ne pourra pas être le cas ici. Comme souvent dans les jeux de courses, vous allez ensuite être téléportés au volant d'une voiture et vous devrez donner vos premiers coups de volant, sous les consignes d'une voix-off, que l'on a l'impression d'entendre dans TOUS les jeux de courses. Beaucoup de leçons sont au programme et vous débloquerez des permis à chaque fois que vous en compléterez une petite série. Précises et parfois didactiques (les explications techniques se succèdent aux explications de gameplay), il faut saluer la qualité de ses leçons, qui aideront forcément les néophytes à prendre le jeu en main. Le gameplay a toujours une place importante dans un jeu de course automobile. Le principe étant d'en diriger une voiture, même des enfants ch'ti avec un arbre généalogique en forme de cube comprendront pourquoi ! On vient de voir que plusieurs mode de conduite étaient disponibles, mais si c'est pour hésiter entre la peste et le choléra, à quoi bon ? Heureusement, ça ne sera pas le cas ici et nous avons droit à un bon cru avec un gameplay cohérent. Lorsque l'on fait une sortie de route, ça n'est jamais la faute à pas de chance, mais toujours au pilote qui aura fait une erreur décisive par rapport au tracé ou tout simplement par rapport à la direction prise. Mieux, grâce aux leçons dont je vous parlais plus tôt, on comprend même les erreurs, d’où elles viennent et pourquoi elle arrivent. A vrai dire les seuls joueurs déçus de ce gameplay seront ceux qui ont surkiffé le précédent opus et sa difficulté.
Image
Les graphismes ne sont pas aussi poussés qu’espéré
Voir ici le titre s'ouvrir au grand public en étant plus permissif, sans pour autant devenir un jeu d'arcade, pourra en décevoir certains qui sont à la recherche de cette demande d'excellence. Plusieurs niveaux de difficulté sont tout de même présents pour essayer de remplir le ventre des plus gourmands en matière de challenge. Globalement et outre le choix de conduite que vous souhaiterez adopter, le gameplay du titre est de bonne facture, bien que de nombreux paramètres viennent impacter votre conduite. La météo pourra par exemple être votre alliée en vous dégageant la vue du ciel, mais pourra aussi devenir votre bourreau en faisant apparaître un brouillard presque dangereux pour la vie de votre pilote. Il faudra alors bien écouter les indications de votre copilote pour ne jamais être surpris par un virage trop serré ou un freinage que vous auriez mal anticipé. Vous l'aurez comprit, vous devrez gérer chaque détail de la conduite avec attention pour ne pas sortir de la route en mode simulation. D'ailleurs, le soucis du détail se remarque assez souvent dans le titre. Outre les différentes réparations que vous pouvez opérer, la section recherche & développement comblera les puristes, mais ce n'est pas tout. En effet lorsque vous souhaiterez acheter des véhicules via les petites annonces, les développeurs ont même pensé à donner un kilométrage par voiture qu'il faudra surveiller. Comme en vrai, plus de kilométrage viendra rendre la voiture de moins bonne qualité. Attention aux arnaques ! Autre exemple, la propreté de votre voiture. Vous pensiez que ça n'était qu'esthétique ? Absolument pas ! Vos sponsors seront ravis si vous prenez le soin d'enlever la boue qui venait cacher la marque qui vous paye si cher pour apparaître sur votre bolide. Quand je vous parlais de soucis du détail, je ne me foutais pas de vous, les développeurs se sont vraiment creusés les méninges pour proposer une expérience complète. Bravo à eux.
Image
En mode tout-terrain !
Une fois le fameux mode de tuto passé, il est temps de vous lancer dans le grand bain ! Au menu du titre, qui est d'ailleurs assez joli et bien organisé, vous pourrez voir les différents modes de jeu qui vous sont proposés. A commencer par le mode carrière, qui est maintenant présent dans tous les jeux de sports en général. Celui-ci n'est pas révolutionnaire et vous proposera d'emmener votre pilote au sommet, en grimpant les échelons des différentes disciplines que le jeu met en avant. Ainsi vous pourrez faire vos preuves dans des courses de rallye, WRX, Old rally et enfin Land Rally ! C'est un total de 50 véhicules qui sont proposés entre les différentes catégories de voiture. C'est pas mal, mais je pense qu'on s'accordera à dire que deux ou trois dizaines de plus auraient rendu le jeu vraiment complet. Alors que vous êtes SVF (sans voiture fixe), il vous faudra progresser et vous élever pour réussir à acheter une première voiture, comme c'est émouvant ! Une fois que ça sera fait, le mode du jeu le plus intéressant commencera avec "mon écurie". Comme son nom l'indique, il vous proposera de construire votre propre écurie de A à Z, en gérant absolument tous les paramètres. Des sponsors en passant par la couleur ou le nom de votre écurie, des voitures que vous aurez à votre staff... vous pourrez avoir un œil sur tout ce qui se passe. Une fois votre écurie créée, vous pourrez vous lancer dans un tour du monde pour disputer les différentes épreuves. Un tour du monde ? Je me suis mal exprimé, car il n'y a que 5 pays présents dans cet opus. Un nombre bien dérisoire qui constitue l'une des petites déceptions du jeu, qui va se rattraper avec le mode your stage. Ce dernier permet tout simplement au joueur de commander des circuits qui seront construits par l'algorithme du titre. De la longueur à la difficulté, vous pourrez les construire selon vos envies ou presque. Car si vous ne pouvez pas modifier manuellement telle ou telle courbe, supprimer une portion qui vous déplaît, c'est un beau premier pas vers un éditeur de circuits presque automatisé, venant rallonger considérablement la durée de vie du jeu. Ce mode constitue donc l'un des plus gros points d'intérêts que j'ai eu pour le titre, pour lequel on compte les défauts sur les doigts de la main. L'un d'entre eux se situe au niveau du visuel où on peut noter quelques défauts. Si les voitures sont globalement bien designées et qu'il n'y a pas grand chose à redire de ce côté-là, c'est tout de même moins propre au niveau des décors. En effet certains stage ne sont pas travaillés et certaines textures -que ce soit au niveau des paysages ou même des spectateurs- ne sont pas au niveau. Les animations sont plutôt réussies, mais c'est dommage de trouver quelques épreuves qui semblent avoir recueilli moins d'attention de la part des développeurs. Plus étonnant, ce n'est pas un reproche que l'on peut faire en général, puisque certaines épreuves seront niquel, quand d'autres laisseront à désirer. De plus les paysages sont la plupart du temps assez pauvres, avec une maison posée ici ou là, au bon gré des envies des dév's ! N'ayez crainte, le titre reste agréable à jouer et la qualité graphique ne viendra pas entacher votre expérience, qui se révélera d'un très bon niveau, pour l'une des références du rallye sur console.

Notes

Gameplay

17 / 20
Avec un choix de gameplay que vous pouvez modifier par la suite -en plus de niveau de difficulté- il y en a pour tous les goûts.

Graphismes

13 / 20
C'est peut être le plus gros soucis du titre. En effet les décors et les payages présentés sont parfois ternes et manquent de vie.

Bande son

14 / 20
La encore, cette catégorie ne sied pas vraiment aux jeux de courses, mais on peut préciser qu'il y a des doublages français et que les bruits de moteurs sont fidèlement représentés.

Scénario

14 / 20
Compliqué à noter pour un jeu de course, on peut tout de même préciser que le mode carrière est plutôt bien construit.

Durée de vie

15 / 20
Avec le mode Your Stage en plus de la carrière, la durée de vie du jeu est tout à fait correcte. Vous pourrez facilement passer des dizaines d'heures sur le jeu !

Conclusion

16 / 20
La saga Dirt s'est souvent vu reprocher de choisir ses joueurs. Trop arcade, trop simulation, il y avait toujours un reproche à faire au titre de Codemasters. Cette fois, il semblerait que le titre ait enfin trouvé le juste milieu pour réussir à convaincre les joueurs. Ajouté à cela du contenu plus que correct, ça nous donne un titre réussit qui plaira aux puristes comme aux néophytes.

Ecrit par Shopa le 13/06/2017 à 00h58

Avatar Hugo Geib shopa@gamikaze.com Biographie : Hey les baltringues qui n'ont rien d'autre à foutre que de visiter mon profil ! Moi c'est Shopa, Yougz, ou votre altesse comme vous voulez. Grand amateur de RPG, je suis de ceux fascinés par les jeux qui ont une réelle profondeur, à la limite du philosophique. Sinon je kiff aussi les jeux de sports, d'actions, les TPS, bref tout un programme ! J'essaye d'être drôle parfois, mais je réussis rarement. Need level up.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire