Test Call of Cthulhu Playstation 4 - Gamikaze
Gamikaze
Flux RSS Facebook Page Twitter Page Youtube Page Gamikaze


Test : Call of Cthulhu

Jaquette

16 ans et plus Violence


Sortie : 30 Octobre 2018

Développeur : Cyanide
Editeur : Focus Home Interactive

Type : RPG/Survival Horror

Support : Blu-Ray

Annoncé début 2014, Call of Cthulhu débarque enfin sur nos consoles en ce mois d'Octobre. Non, ce n'est pas un énième "Call of" FPS, mais bel et bien d'un jeu d'aventure horrifique d'après une nouvelle écrite par H.P. Lovecraft en 1926 nommée "L'Appel de Cthulhu". Après plusieurs années de développement, les Français de chez Cyanide nous livrent enfin leur titre ! Verdict ?

Image
Edward Pierce, notre enquêteur
Vous aimez les récits fantastiques, de science-fiction et d'horreur ? Les nouvelles de Howard Phillips Lovecraft (H.P. Lovecraft) vont ont toujours subjugués ? Parfait, vous êtes au bon endroit. Dans Call of Cthulhu, nous suivons les prémices d'Ewdard Pierce, vétéran de la Première Guerre mondiale qui noie ses (mauvais) souvenirs dans l'alcool et autres somnifères histoire de retrouver un peu de repos. S'étant converti en détective privé, Edward peine finalement à retrouver une affaire digne de ce nom et qui lui permettra de le sortir de sa torpeur. D'autant plus que notre détective risque de perdre sa licence incessamment sous peu s'il ne trouve pas plus nouvelle enquête. Par chance (ou pas, selon le point de vue), un certain Stephen Webster débarque sur les conseils d'un ami dans le Cabinet de Pierce Investigation, à Boston. Ce dernier est un Industriel et collectionneur d'art que tout Boston connait. Il se trouve être le grand-père de Sarah Hawkins, morte mystérieusement avec toute sa famille. L'affaire a été classée sans suite par les services de police et tous les indices indiquent que Sarah serait à l'origine de ce drame entouré de mystères. Stephen Webster n'en croit pas un traitre mot et demande à notre enquêteur de découvrir la vérité, il ramène avec lui un tableau imbibé de mystère peint par la défunte qui pourrait potentiellement insuffler un message. Edward va donc devoir se rendre à Darkwater, une petite île isolée au large de Boston où Sarah vivait avec son époux et son fils dans le manoir familial. Arrivé sur place, l'ambiance morose, oppressante et mystérieuse se fait sentir, Edward comprend rapidement qu'il n'est pas vraiment le bienvenu sur cette île mais déterminé à faire la lumière sur cette enquête, notre vétéran de guerre n'est pas du genre à reculer. Sur le porc, un attroupement se forme autour du cadavre d'une baleine mutilée qui serait l’œuvre d'une chose encore jamais vue dans le coin...
Image Image Image Image Image
Image
Chaque détail compte
Le titre pose des bases solides dès le départ en montrant dès les premières minutes de jeu l'ambiance et le ton ultra oppressant. Entre jeu d'aventure et d'enquête horrifique, Call of Cthulhu assume quelques éléments RPG et un côté exploration assez bien prononcé. Le jeu se déroulera à la première personne et vous devez déplacer votre personnage et ainsi mener votre enquête a bien en interrogeant les habitants de l'île, en fouillant les moindres recoins à la recherche d'indices, d'objets et de preuves. Continuellement et au fil de votre enquête, vous serez amené à visiter différents lieux comme les docks, le manoir de la famille Hawkins et ses souterrains, un hôpital franchement pas accueillant... Pour ne citer qu'eux ! Perpétuellement, vous vous enfoncerez dans cette enquête et sur cette île au sens propre comme au sens littéraire. Cette île regorge de mystères et vous l'aurez compris rien qu'au nom, il s'agit ici de Cthulhu. Pas d'armes, pas de défense, seul vos aptitudes vous aideront à avancer dans votre aventure. Divisé en 7 catégories : Psychologie, Trouver Objet Caché, Éloquence, Force, Investigation améliorable grâce à des points de compétences, deux autres catégories (Médecine Légale et Occultisme) seront améliorables à l'aide d'objet trouver dans les différents lieux du titre. Ces compétences débloqueront des choix lors des séquences de dialogues, choix qui auront des impacts sur la suite des éventements. Par exemple si vous êtes menacé, vous pourrez utiliser la force pour essayer de vous sortir d'affaire ou bien utiliser l'éloquence pour calmer le jeu. La liberté d'aborder son enquête comme bon vouloir se fait rapidement sentir, et rater une action n'affichera pas forcément un gameover. Assez tardivement dans le jeu, vous aurez droit à des phases de shoot qui malheureusement se révèleront un peu trop simple et quasi automatique : une icône apparait au-dessus de l’ennemi, vous appuyez sur la gâchette et il sera one shot.
Image Image Image Image Image
Image
Les reconstitutions de scènes, très importants pour l'avancement de l'enquête
Certaines phases de gameplay vous demanderont de reconstituer des scènes pour en apprendre d'avantage sur les événements et leurs tournures. Très axé infiltration, le titre vous demandera de faire parfois preuve de discernement en évitant des PNJ, actionner des boutons, des valves, récupérer des items, le tout sans se faire repérer. Niveau IA, c'est franchement pas mal et a la redac', on a dû s'y prendre à plusieurs reprises pour passer entre les mailles de certains gardes. Parsemé de petits énigmes, il faudra se creuser les méninges et bien étudier les documents en jeu pour pouvoir avancer. Call of Cthulhu joue beaucoup sur la tension qui, ne cesse de grandir. Certaines phases sont ponctuées de visions horrifiques dont il sera difficile de démêlé le vrai du faux et notre cher Edward Pierce en pendra vite conscience. Tourmenté a la base, le détective va découvrir au fur et à mesure de nombreuses vérités qu'il n'aurait préféré ne pas découvrir. L’inspiration de H.P. Lovecraft est omniprésente et le scénario du titre confirmera la chose : entre mystère, rebondissement et autres twists, nous sommes clairement servis. Beaucoup de références à la littérature sont présentes dans Call of Cthulhu, comme Moby Dick d'Herman Melville ou encore Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne. Côté graphisme, c'est du propre à certains détails près : les animations faciales lors des dialogues manquent de réalismes et certaines textures manquent de finesse mais à côté de ça, les jeux de lumières et le choix des teintes coïncides parfaitement avec la mise en scène pour un titre qui ne sera pas conseillé pour les plus jeunes.
Image Image Image Image Image

Notes

Gameplay

16 / 20
Le gameplay de Call of Cthulhu se concentre essentiellement sur l’investigation et la récolte d’indices et d’éléments pour faire avancer votre enquête. Si certains moments sont scriptés, il n’est pas impossible de passer à côté de certains items qui apparaitront comme secondaires. Le gameover n’existant pas, il faudra tout de même faire attention à la santé mentale de notre cher Edward car la frontière entre le réel et l’irréelle peut très rapidement se dissipée.

Graphismes

16 / 20
Le titre de Cyanide ne mise clairement pas tout son potentiel dans les graphismes mais plutôt dans son teint, son ambiance, ses dialogues, les jeux de lumières ou encore des twists comme il en existe plusieurs in-game et de ce côté-là, c’est une franche réussite qui arrivera sans doute à vous faire sursauter plus d’une fois (ouep, mieux vaut ne pas avoir de problèmes cardiaque). On regrettera cependant certaines textures qui manquent de finesse ainsi que l’animation des visages lors des dialogues qui manquent de punch.

Bande son

14 / 20
Une bande son tout à fait honorable pour le titre et pour cause, il s’agit ici d’un élément important qui se mêle à l’ambiance mystérieuse du titre que ce soit dans les bruitages, les musiques, le silence et les scènes d’horreur. Le doublage (entièrement en Anglais) n’est pas en reste puisqu’il est également très convaincant.

Scénario

16 / 20
Un scénario à la hauteur indirectement inspiré du récit “L'Appel de Cthulhu” qui trouve beaucoup d’inspirations et quelques similitudes. Si certains moments peuvent êtres prévisibles, d’autres sont clairement des twists auquel le joueur ne s’y attendra pas. Certains choix en cours de route modifiera votre avancement à l’enquête et le dénouement de certains aspects. Le titre dispose de deux fins assez vite expédiées qui laissent aux joueurs le choix d’interpréter les choses à leurs manières.

Durée de vie

14 / 20
Comptez une bonne quinzaine d’heure de jeu voir une vingtaine selon vos choix et votre manière d’aborder l’enquête et récolter tout ce qui est récoltable.

Conclusion

16 / 20
Ce Call of Cthulhu est une très bonne surprise, Cyanide qui rend clairement hommage aux œuvres de H.P. Lovecraft. Avec une ambiance et une atmosphère pesante au possible, le studio gage d’offrir aux joueurs une immersion totale sur l’île de Darkwater, pour une enquête parsemée de mystères, prenante ainsi que surprenante et terriblement bien écrite. Mêlant horreur, psychologie, mental, investigation et enquête, les amateurs du genre seront comblés et quant aux autres, il serait dommage de passer à côté.

Ecrit par Vysen le 30/10/2018 à 10h00

Avatar Brice Heitz brice.heitz@gamikaze.com Biographie : Baignant dans l'univers du jeu vidéo depuis tout petit, le cinéma, la culture Japonaise ainsi que les mangas et animes, la passion s'est toujours étendue depuis toutes ces années et continue de s'agrandir ! Plutôt axé RPG, J-RPG, Jeux de baston, Arcade et FPS. I need coffee.

Les commentaires des joueurs

Poster un commentaire